Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Olivier ANDRAU - le blog

Olivier ANDRAU - le blog

Blog politique. Expression d'un élu de Gauche de La Seyne-sur-mer, Var, République Française.

Santé publique, santé locale, on compte ou on soigne ?

Ce matin l’édition de Var Matin étale les difficultés budgétaires du CHITS, l’hôpital public de Toulon – La Seyne. L’agence régionale de santé (ARS), bras armé du ministère de la santé dans les territoires, lui demande d’économiser 3 millions d’euros supplémentaires, elle refuse de valider son budget prévisionnel. Encore des économies ?

 

Ça suffit !

Alors oui, la gestion de notre hôpital le CHITS est critiquable, d’ailleurs le dernier rapport de la Cour des comptes, inquiétant, a fait l’objet de plusieurs interventions de ma part en conseil de surveillance quant au devenir de notre outil de santé publique métropolitain. Mais il faut reconnaître d’autre part que les politiques de la technocratie sanitaire de notre pays n’aident pas, ne vont pas dans le bon sens car aujourd’hui tout le monde est à bout et de plus en plus de malades renoncent aux soins. Les gestionnaires n’arrivent pas, malgré le « virage de l’ambulatoire », à redresser les comptes, les personnels sont épuisés et leurs conditions de travail deviennent insupportables, les usagers ne sont pas traités comme ils seraient en droit de l’attendre et les élus ne sont pas entendus, voire parfois méprisés par la tutelle. À écouter l’ARS, il aurait peut être fallu renoncer à investir dans un robot médical de dernière génération ? Renoncer à rénover le service des urgences de La Seyne que nous avons obtenu après bien des insistances ? Renoncer à prendre en charge les urgences liées à a récente épidémie de grippe ? Combien de temps cela va-t-il encore durer ?

 

Peut être pas longtemps, mais cela dépend aussi des choix que le peuple fera lors des prochaines élections. Lorsque l’on voit les programmes de suppressions de fonctionnaires thatchériens de certains, les projets de privatisation et d’uberisation de la société de quelques techno-politiciens mais aussi les idées avant-gardistes de protection sociales d’autres, portées par une forte participation dans des primaires ; ce sera bientôt à vous de décider dans quelle société vous voulez vivre et élever vos enfants, à vous de choisir quel système de santé vous voulez, à vous de dire comment chacun doit avoir le droit de pouvoir se soigner et vivre dignement en France au XXIème siècle.

 

Il est maintenant l’heure de sortir du brouhaha des sondages et des slogans creux. Il est maintenant l’heure d’analyser les programmes, de s’investir dans les projets qui seront soumis au suffrage des Français, et de s’engager – comme lors du combat contre la fermeture de la maternité de La Seyne en 2010 – dans les luttes profitables aux citoyens de la République. Parce que ce sont ces choix idéologiques, parfois utopiques qui font la réalité quotidienne et qui diront si demain on pourra encore citer la France en modèle de santé.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article