Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Olivier ANDRAU - le blog

Olivier ANDRAU - le blog

Blog politique. Expression d'un élu de Gauche de La Seyne-sur-mer, Var, République Française.

Maternité ? Hyères ne répond plus. Pendant ce temps le désossage continue.

Var Matin de ce jour évoque l’avenir de l’hôpital dans TPM et plus largement dans le département. Et nos inquiétudes se confirment. Il semble bien que le honteux procédé de désossage méthodique qui a valu à La Seyne de perdre sa maternité en 2011 soit à nouveau à l’œuvre. En effet, l’activité des services est volontairement réduite, l’hôpital de Hyères n’accueille plus pour les accouchements de nuits ni d’urgence. Bientôt leur laboratoire, sous couvert de mutualisation sera fermé ; et après ?

Après, les technocrates aux commandes du CHITS pourront à nouveau arguer que les conditions de sécurité ne sont pas réunies et fermeront la maternité de Hyères. Ainsi entre Fréjus et La Ciotat, il ne restera aux parturientes que « l’usine à bébé » toulonnaise de Sainte Musse.

Et là le véritable danger existera, celui de l’accouchement dans les transports faute de pouvoir atteindre rapidement les urgences obstétriques publiques.

Le plus ahurissant dans tout cela c’est le silence, car on n’entend pas le maire de Hyères. Est-il contraint au silence ? N’ose-t-il protester de peur de froisser son maitre président de TPM, maire de Toulon et président du CHITS ? Ne se sent-il tout simplement pas concerné ?

En attendant, si nos inquiétudes se confirment ce serait un nouveau mauvais coup porté à la population de Hyères et du grand Toulon. Et ce serait un mauvais coup pour la santé en général. Car une fois cette basse besogne achevée, que restera-t-aux toulonnais de l’est comme alternative en cas d’urgence ? Pour les plus fortunées, les cliniques privées, pour les autres, leur voiture.

Les autorités seynoises, échaudées et fortes de leur expérience, ont déjà alerté l’ARS des dangers d’une telle fermeture et apporteront leur soutien aux populations de l’est de TPM si elles le demandent. Je demanderai vendredi prochain des éclaircissements lors de la prochaine réunion du conseil de surveillance, pour tous les habitants du département.

Car au-delà de Hyères, c’est aussi la chirurgie à Brignoles qui semble aussi menacée. Mais là encore on n’entend pas la maire de la ville. Pourtant, avec ses homologues hyérois et toulonnais ils font partie de la même famille politique, mais font –ils parties de la seule famille des varois ? pas si sûr quand on voit le peu de cas qu’ils font des outils de santé mis à la disposition (pour combien de temps encore ?) des populations qu’ils sont censés représenter.

Pour ce qui nous concerne, au-delà des enjeux partisans, pour toute la population varoise, nous resterons vigilants… Et combatifs.

 

Mise à jour du 21 octobre :

J'ai reçu ce matin des engagements de la part de la direction qui sont de nature rassurante. Vous pouvez les consulter ici http://www.olivierandrau.fr/2016/10/pour-developper-la-maternite-de-hyeres-des-garanties-donnees.dont-acte.html

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stella 20/10/2016 18:55

Je suis outrée par votre article, je suis sage-femme à la maternité de Hyères et tous les jours et TOUTES LES NUITS nous réalisons des accouchements et prenons en charge toutes les urgences obstétricales. Votre publication est mensongère et ne peut que nous porter préjudice dans un climat où les pouvoirs publics tentent de regrouper un maximum de maternités en megastructures .
Nous faisons actuellement tout ce qui est en notre pouvoir pour maintenir notre activité, et avec cet article vous créer de la désinformation qui nous est fortement néfaste.
En tant qu'élu il est de votre devoir de vérifier vos sources avant de publier de tels articles
Un sage femme très en colère.

Olivier Andrau 20/10/2016 23:28

Bonsoir Madame. Concernant ma publication, elle s'appuie sur un article et un dossier de deux quotidiens d'information locale, les éditions de La Marseillaise et de Var Matin du 18 octobre dernier intitulés respectivement "Les groupements hospitaliers répondent à une logique financière" et "Le mal-être à l’hôpital public s'est aggravé".
Si vous estimez que l'information n'est pas correcte, ce n'est pas de mon fait, vous pouvez vous adresser à ces deux journaux. Je suis prêt à vous envoyer copie des articles si vous me donnez une adresse mail à cette fin.
Pour ce qui concerne vos inquiétudes elles me semblent légitimes et, vous me pardonnerez d'user de notre experience vécue à La Seyne sur mer en 2011, c'est bien pour cela qu'il me semble utile d'alerter quant aux risques qui se profilent concernant les services publics de santé de proximité. Recevez, Madame, mes salutations respectueuses.